Accueil > Les charmes d'Ishikawa > Culture/Histoire

Main content starts here.

Culture/Histoire

Lors de l’exploration de l'histoire et de la culture d'Ishikawa, le lien profond avec le clan Maeda, seigneurs du domaine de Kaga qui régnaient en ces lieux pendant l’époque d'Edo (1603-1868) apparaît clairement. Surnommé «Kaga aux millions de koku», le domaine de Kaga du clan Maeda était le plus vaste de son époque après celui du clan Tokugawa. Comme le clan Maeda faisait partie des Seigneurs Tozama (seigneurs fidèles au clan Tokugawa après la bataille de Sekigahara en 1600), le shogunat se méfiait en permanence du domaine. C'est pour cette raison que les seigneurs du domaine de Kaga devaient montrer leur absence d’intention de se révolter ou d’ambition d'accéder au pouvoir. Ils atténuèrent ainsi le déploiement des forces militaires afin d'endormir la méfiance du shogunat. Cette attitude fut notamment accentuée lors du règne de Toshitsune Maeda, 3ème seigneur du domaine, qui prit des mesures politiques pour favoriser les activités culturelles face au regard sévère du shogunat. Il fit aménager le château de Kanazawa et son faubourg et fit venir de Kyoto ou Edo des artisans renommés pour leurs techniques avancées. Il fonda également un atelier public géré par le domaine pour contribuer aux compétences artisanales. Favoriser ainsi la culture visait à montrer au shogunat d'Edo, qui dominait alors tout le Japon, que le domaine de Kaga n'avait aucune intention de se révolter mais il est également vrai que cela créa le berceau de l'épanouissement de la cérémonie du thé ou du Nogaku, théâtre populaire traditionnel, qui conservèrent la faveur du peuple. En même temps, afin de fournir les éléments nécessaires à ces événements artistiques, les produits artisanaux locaux se développèrent, notamment les feuille d'or, la laque de Kanazawa, la teinture Kaga Yûzen et la porcelaine de Kutani qui furent développés et dont dix articles ont actuellement été désignés Produits Artisanaux Traditionnels Nationaux. L'importance des activités artisanales de la préfecture d'Ishikawa est classée deuxième du pays après Kyoto.

Région de Noto

La zone de Noto a hérité d'une culture culinaire qui met en valeur aussi bien les produits de la mer que de la montagne et des arts artisanaux traditionnels comme la laque de Wajima et les autels bouddhiques de Nanao.

Région de Kanazawa

Ayant conservé toute l’atmosphère de l'histoire et de la culture de l'époque féodale, la région met en valeur le Nogaku ou ses danses populaires pleines de grâce et de somptuosité, ainsi que ses produits artisanaux traditionnels distingués et raffinés.

Région de Kaga / Hakusan

La région de Kaga s'enorgueillit d'avoir donné naissance aux Trésors Nationaux Vivants comme les maîtres de la laque de Yamanaka et de la porcelaine de Kutani.

Points touristiques recommandés

Vestiges de la barrière d’Ataka

La pièce de Kabuki intitulée Kanjinchô (Le registre de souscription) a rendu cette barrière très célèbre. C’est la scène d’un célèbre épisode historique où Yoshitsune et le moine Benkei sont confrontés au garde du poste de contrôle nommé Togashi. Les vestiges de cette barrière, 8 siècles après, se dressent toujours au milieu de la forêt.

La résidence Kami Tokikuni

Cette magnifique résidence fut bâtie par les descendants de la famille Tokikuni. On raconte qu’ils avaient pour ancêtre le général Taira-no-Tokitada, du clan des Heike. Celui-ci se serait installé dans la péninsule de Noto après la défaite du clan à la bataille de Dan-no-ura.

Le Jardin Kenroku-en

Le Jardin Kenroku-en compte parmi les trois plus beaux jardins japonais, les deux autres étant le Jardin Kairaku-en à Mito et le Jardin Kôraku-en à Okayama.

Zone du port de pêche Hashidate

Cette zone est très pittoresque et offre une agréable promenade parmi d’étranges maisons qui ont été construites par des navigateurs.

La résidence de la famille Kita

Investie d’importantes charges administratives (Tomura-yaku), la famille Kita avait contribué à la richesse de la région de Kaga. Le gouverneur de la province de Kaga lui fit construire une vaste résidence, digne du prestigieux statut qu’elle avait acquis.

Les demeures de samouraïs de Nagamachi

Un peu au delà de la ville basse de Kôrinbô, on peut voir quelques anciennes demeures de samouraïs avec leurs murs d’enceinte en pisé.